Herbes
Pour les Animaux, les Etres Humains & la Planète 
line decor
  
line decor
       


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
   

POUR ALLER PLUS LOIN...

Faire grandir dans le monde la compassion pour tous les êtres et le respect de la Vie sous toutes ses formes...

 

 

Pour contribuer à faire grandir dans le monde le respect de la vie et la compassion pour tous les êtres, la première étape, c'est de s'engager soi-même dans la voie du végétarisme, du végétalisme ou du Véganisme : nous enseignons d'abord par l'exemple !

Ensuite, on peut choisir d'aller plus loin en transmettant ce que l'on a appris et en faisant ainsi passer le message...

Comme l'observe Will Tuttle (auteur de "The World Peace Diet") : "Il semble qu'il y a trois raisons principales pour expliquer pourquoi les gens continuent à manger les animaux, malgré toute l'horreur et les tragédies que ce comportement génère :

  • La première, et la raison essentielle, c'est que manger des animaux n'est pas un comportement que nous avons choisi librement. Au contraire, ce comportement nous a été inculqué depuis notre plus jeune âge... Notre civilisation s'auto-endoctrine pour manger des animaux.
  • La deuxième raison est la pression sociale. Parce-que nous aimons vivre en communauté, nous les humains, nous avons tendance à nous conformer pour faire partie du groupe, et cela milite fortement contre la remise en question de notre comportement alimentaire et de notre habitude de manger des animaux.
  • La troisième grande raison est que les gens aiment le goût de la chair des animaux : ils en retirent un certain plaisir auquel ils répugnent à renoncer.

Heureusement, ces trois raisons à la base de notre habitude de manger des animaux, sont fondamentalement non valides et injustifiables. L'endoctrinement, la pression sociale et la poursuite égocentrique du plaisir sont derrière toutes les atrocités que nous, humains, avons commis. Et quand on éclaire ces raisons avec notre conscience et la lumière de la vérité, on les voit pour ce qu'elles sont véritablement : des illusions trompeuses et sans substance" - Will Tuttle

 

TRANSMETTRE LE MESSAGE...

 

Dans cette partie, nous souhaitons vous donner quelques trucs et conseils pour vous aider à communiquer sur le végétarisme, le végétalisme ou le véganisme, d'après l'excellent livre de Carol J. Adams (pas encore traduit en français) : "Living among meat eaters... The vegetarian's survival handbook" (Vivre parmi les mangeurs de viande... Le guide de survie des végétariens).

En effet, lorsqu'on devient végétarien, végétalien ou vegan, même si on n'a pas particulièrement envie d'en parler avec les autres, presque inéluctablement, le sujet sera mis sur la table : "Pourquoi es-tu végétarien ?" ; "Est-ce que tu ne manques pas de protéïnes ?" ; "Mais alors tu ne manges que de la salade ??", etc...

Le sujet est souvent beaucoup moins évident qu'on le croit, et ces quelques petits conseils de base pour communiquer sur le végétarisme, le végétalisme ou le véganisme pourront peut-être vous être utiles... :

  1. Evitez autant que possible de parler de végétarisme pendant que les gens mangent de la viande et des produits laitiers. A un niveau non-verbal, ceux qui mangent de la viande se sentiront davantage attaqués, et risquent de se mettre sur la défensive (ce qui bloque toute possibilité d'ouverture et de compréhension du message que vous tentez de transmettre). Il vaut donc mieux dire simplement quelque chose du style : "Je serai ravi(e) de parler du végétarisme, parce-que c'est très important pour moi. Mais il vaut peut-être mieux qu'on en parle après le diner". Et on peut aussi ajouter (si c'est vrai évidemment !) : "Ca me coupe un peu l'appétit de parler de viande pendant que je mange..."
  2. Mieux vaut en faire peu... qu'en faire trop : Plutôt que d'avoir le sentiment qu'on doit montrer, démontrer, revendiquer, se défendre et défendre le végétarisme... il est souvent préférable de laisser les autres venir vers nous, avec leurs questions, leurs interrogations, leur curiosité naturelle... Ils seront bien plus à l'écoute de ce que nous avons à dire...
  3. Et s'ils ne nous posent pas de questions, le fait même que nous soyons végétariens, végétaliens ou vegan, c'est-à-dire l'exemple que nous donnons (notre alimentation, nos habitudes et notre style de vie sont fondés sur la non-violence et la compassion... et en plus on vit bien, et on est heureux comme ça !) est déjà en lui-même source de remise en cause, de doute et de questionnement personnel... et ce, même si le questionnement n'est pas verbalisé dans un premier temps ! Vous ne saurez pas toujours quelles "graines" vous avez semé, simplement par le fait d'être végétarien, végétalien ou vegan...
  4. Ne vous sentez pas obligé de répondre à toutes les questions ! Vous pouvez par exemple prévoir d'avoir avec vous plusieurs dépliants présentant le vég/isme, que vous pouvez donner autour de vous. Ou bien donnez-leur l'adresse de ce site pour plus d'informations, ou d'un autre site qui vous plait sur le vég/isme... (C'est d'ailleurs parfois plus facile et moins menaçant pour certaines personnes de s'informer à leur rythme sur un site internet, sans avoir peur de se sentir jugé !)
  5. Tout cela ne veut pas dire pour autant qu'il ne faut pas parler du veg/isme, au contraire ! Simplement, il est inutile, et même contre-productif, d'essayer de forcer le message, surtout quand la personne résiste ou se met sur la défensive. Si vous forcez, vous allez rapidement paraître ennuyeux, agressif, moralisateur ou intolérant, et l'on commencera à vous fuir...
  6. Quand vous parlez aux non-végétariens, ne les agressez pas,ne les culpabilisez pas ne les jugez pas : ils vous en voudraient et se refermeraient en se mettant sur la défensive, ou bien vous attaqueraient et vous provoqueraient à leur tour... Et tout le monde passerait une très mauvaise soirée !!
  7. Il arrive aussi parfois que certains omnivores agressent ou provoquent sans raison un végétarien qui mange tranquillement son plat de lasagnes végétariennes, sans rien demander à personne... Si cela vous arrive, essayez de ne pas répondre aux remarques désagréables : restez courtois, et passez à autre chose. Si le perturbateur persiste, répondez par exemple "non merci, je ne mange pas de viande" (à quelqu'un qui vous met son morceau de viande devant le visage), et vous pouvez répéter cette phrase comme un disque rayé jusqu'à ce qu'il vous laisse tranquille. Si vous répondez par l'agressivité, il aura gagné : il aura prouvé que les végétariens sont des personnes frustrées et mal dans leur peau ! Je sais, c'est injuste...
  8. Si une conversation vous met mal à l'aise, vous avez le droit de l'arrêter ! Par exemple, si certains de vos interlocuteurs cherchent à vous embarrasser, commencent à vous parler de la souffrance des carottes, ou si le ton monte et que les gens s'ennervent... il vaut mieux ne pas rentrer dans une argumentation sans fin, très fatiguante et le plus souvent totalement inutile (les gens ne sont pas ouverts, et encore moins disposés à se remettre en question, quand ils sont ennervés !). Dans ce cas, changez de sujet en douceur, et donnez ainsi à vos interlocuteurs une chance de réfléchir peut-être plus tard, tranquillement, à ce dont vous leur avez parlé... Encore une fois, mieux vaut peu... que trop !
  9. Prenez soin de vous, soyez bien dans votre peau, en paix et heureux ! Plus vous serez épanoui dans votre vie, plus vous servirez la cause que vous défendez ! En effet, vous démontrerez ainsi qu'être végétarien, végétalien ou vegan est aussi synonyme de joie, d'estime de soi, d'abondance et de plaisir culinaire et gustatif, d'humour, et d'une vie passionnée et belle ! Soyez heureux : c'est le meilleur service que vous pouvez rendre au veg/isme !

 

Et pour le reste, faites-vous confiance : vous représenterez le veg/isme à votre manière et selon votre propre personnalité, avec votre carisme unique... et c'est ce qui fait la richesse de tous les échanges entre les êtres humains !

 

Source : Livre de Carol J. Adams : "Living among meat eaters... The vegetarian's survival handbook".

Voir aussi l'excellent article de l'association Vegan Outreach (traduit en français par Laurent Dervaux) : "Quelques conseils pour promouvoir le Véganisme..." ; et un argumentaire qui peut s'avérer bien utile : des réponses aux questions et remarques les plus courantes

 

 

Tous les animaux vous remercient...

 

 

 
  
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Bien que certaines personnes résistent parfois à l'entendre, diffuser le message vegan est le plus grand cadeau que l'on puisse faire, parce-qu'il est en fin de compte libérateur pour tout le monde. Avec la pratique et l'expérience, nous pouvons apprendre à le présenter avec talent, passionnément et efficacement, et aider les autres à comprendre à leur tour !" - Will Tuttle